NORMANDIE   CANNAGE

NORMANDIE CANNAGE

Atelier artisanal de Valérie Ducrocq pour la restauration traditionnelle en paillage et cannage. Ebénisterie de tout mobilier (chaise, fauteuil, cannage chaise prix fourniture pour cannage *** Atelier 48 rue de la vieille route beaucé 27320 Marcilly la campagne *** tél: 0232581487 *** Email normandie.cannage@wanadoo.fr

Publié le par normandie cannage
Ce siège original, avec double fonction chaise et escabeau, nous a été confié par nos clients de région parisienne. Nous avons alors restauré l'assise en cannage traditionnel entièrement à la main.  DSC_0213.jpg
 DSC_0200-copie-1.jpg  La chaise, une fois dépliée, en position escabeau ; bien pratique pour éviter de se mettre debout sur la chaise et abimer son assise.

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

Nuestro taller(estudio) es especialista de la reparación de las sedes(asientos) (sillas, butacas, las camas, banqueta) en respaldo de rejilla de rota o paillage (asiento nuevo puesto a una silla. Presupuesto gratuito por internet. Recollage siéges y ebenisterie. localizado a la 1 París

 

banquette cannée

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

وذلك باستعادة canework النورمندي canework ورشة (استديو) لجهة إقبال من صانع مقعدا وزاريا قصب عامل نسيج صانع حضور 48 شارع الطريق القديم beauce marcilly الحملة (27320) 0232581487 البريد الريفية النورمندي cannage @ wanadoo الاب blog htpp:// WWW. cannage paillage-- ضمن overblog كوم, وإعادة ترميم (التموين) من خلال تلك الرئاسة paillee المنظرين paille مقرا لإجراء صوفا (الحصار), ويقدم caned banquette فرساي, ورئيس نقابة المحامين thonet طويلة رئيسا لترميم وتصليح صغيرة قابلة للتحويل (الاصلاح) cabriolet بحرية التقدير ونسأل الله ان تقدم قائمة أسعار التكلفة رقم الشاسيه (ملف القضية) راي المركز جاء خلال يشرب caned recollage وذلك: البولندية chaisier والروطان الأثاث ومواد ضمن الاتحاد الأوروبي قبل et- loir essonne,,, ", تراهن في Seine, وتتصدر decorates البحرية Seine, indre loiret calvados, وحيلة, dormouse (الجولة), تناول évreux dreux houdan (النسر rugles bernay conches ouche على القدس neubourg brezolles damville louviers اندريه chateauneuf thymerais من ضمن

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage
Наш симпозиум (студия) - это специалист ремонта мест (стулья, кресла, кровати, насыпь) в canework или mulching.
Свободная оценка Интернетом.
Siéges переколлажа и ebenisterie.
Расположенный (Ограниченный) в 1 Парижское время

Canework перепомещающий стул

 

Canework перепомещающий стул и кресло

Canework перепомещающий стул и кресло Мы говорим Английская, свободная оценка Переразмещение canework ремонтником симпозиума canework (студия) Нормандии натиска помещает декоратора изготовителя гобелена изготовителя кабинета рабочего тростника 48 улицы старого дорожного beaucé 27320 marcilly кампания (сельская местность) такие 0232581487 электронной почты cannage@wanadoo в Нормандии, htpp журнала fr: // www.cannage-paillage-eure, сверхжурнал, сом. ремонт (поставка) восстановления, чтобы переделывать диван табурета места paillé кресла paillée (осада) mulching стула снабжает caned насыпь, стул, Версальский, длинный брусок thonet стула, чтобы восстанавливать ремонт восстанавливают маленький конвертируемый (автомобиль) снабжает спрашивают бога свободная оценочная цена каталога стоят рожь центра (случай) mulching файла шасси читает плетеный Eure лака польского CHAISIER мебели ротанговой пальмы caned переколлажа спиртному напитка налета, Eure-et-Loir, Yvelines, Essonne, ставок, вершины Невода, украшает, морского Невода, calvados, Loiret Indre и Évreux рукава (раунд, ручка) сони Dreux Руанский houdan rugles орла ouche раковин Берне святой andré louviers damville brezolles neubourg Eure chateauneuf thymerais

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

Le mobilier Art déco est l’œuvre d’artistes décorateurs destinée à une clientèle aisée, ayant soif de nouveauté, mais qui demeure relativement conformiste. Il s'agit de meubles réalisés par des ébénistes qui cherchent le luxe et la perfection. Les meubles sont donc des pièces uniques.

 

Le mobilier

La formule Art Déco caractérise un style décoratif international. Initialement l’Art Déco, Style Moderne ou International appartient à un monde de luxe et d’opulence, il est un glorieux amalgame entre l’art et l’artisanat, trouvant son âge d’or dans les années 1920 et 1930. Le terme même évoque une multitude d’images romantiques. L’Art Déco apparu à l’ère des récessions économiques, des dépressions, des troubles sociaux, des marches de la faim et de la bataille politique entre le communisme et le fascisme. Il a été à l’encontre de ce trouble, c’est au fur et à mesure de ce traumatisme que l’Art Déco s’est forgé sa propre identité.

Les sièges sont souvent d’inspiration Directoire ou Restauration. Un souci de confort est à remarquer dans les fauteuils, inspirés du fauteuil club, aux formes profondes Le bois est peu apparent et souvent dissimulé par un revêtement en cuir ou en textile.

Le cosy-corner, création de l’époque, fait fureur. C’est un divan d’angle, encastré dans une boiserie avec diverses étagères.

Les commodes et meubles d’appui ont une façade très souvent galbée, voire ventrue.

Les tables sont rondes, ovales ou rectangulaires avec les angles cassés. Les coiffeuses et bureaux de dames sont particulièrement raffinés.Banquette cannée

Dernier témoin d’une longue tradition française, il sombrera dès 1939 avec Hitler et le nazisme.

Pendant que les traditionalistes font recette auprès de la bourgeoisie et des artistes en vogue, quelques ateliers méconnus, tenus à l’écart, s’intéressent à la production en série de meubles bon marché : les fonctionnalistes, prophètes du « style contemporain », jetteront les bases du design en s'éloignant de l'esthétique artisanale pour se laisser gagner par l'esthétique industrielle. Dès 1917, un groupe de peintres, d'architectes, de designers et de philosophes hollandais créèrent un collectif baptisé De Stijl, le style. S'éloignant des formes naturelles de l'architecture et du design, le groupe De Stijl tenta de créer un langage visuel capable d'exprimer une nouvelle esthétique industrielle en utilisant une palette réduite et en se limitant à des droites.

Les formes restent classiques, avec parfois des rappels des styles antérieurs : Louis XVI, Directoire, Louis-Philippe. Mais l’art cubiste va pousser à une simplification des formes.

Les volumes sont parallélépipédiques, aux angles vifs, ou arrondis, ou à pans coupés. Le cercle et l’octogone sont également appréciés.

Les meubles sont souvent supportés par des socles.

Les moulures sont rares.

 

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

La conception du meuble de l'Art nouveau fit revivre l'artisanat : il est le style du concepteur individuel, remettant en son centre le travail de l'artiste et éloignant celui de la machine. L'innovation majeure dans le domaine de la décoration intérieure se situe dans la recherche d’unité. Toutefois, le style n’échappe pas à certains parallèles avec la tradition, en particulier gothique, rococo et baroque ; le gothique servit ainsi de modèle théorique, le rococo d’exemple dans l’application de l’asymétrie et le baroque de source d’inspiration en matière de conception plastique des formes. De son côté, l’art coloré du Japon, par son traitement hautement linéaire des volumes, contribua également massivement à l’émancipation de l’Art nouveau de l’asservissement à la symétrie des ordres grecs.

Le bois prenait des formes étranges et le métal, à l’imitation des entrelacements fluides de la nature, devint tortueux. En effet, en fin compte, le style est très largement basé sur l’observation de la nature, non seulement en ce qui concerne l’ornement, mais aussi d’un point de vue structurel. Des lignes vitales, sensuelles et ondoyantes, irriguent la structure et en prennent possession. Chaises et tables semblent être modelées dans une matière à la mollesse caractéristique. Partout où cela est possible, la ligne droite est bannie et les divisions structurelles sont cachées au bénéfice de la ligne continue et du mouvement. Les plus belles réussites de l’Art nouveau, au rythme linéaire marqué, relèvent clairement d’une harmonie qui les rapproche de l’ébénisterie du XVIIIe siècle.

En France, l’Art nouveau se déclina en deux écoles, l’une à Paris autour de Samuel Bing et son magasin, la deuxième à Nancy sous la conduite d’Emile Gallé (1846-1904). C’est à Nancy que les affinités entre rococo et Art nouveau apparaissent de la manière la plus convaincante. Moins fascinant, mais faisant partie des personnalités artistiques les plus en vue de l’époque, Louis Majorelle (1859-1926) est clairement le deuxième chef de file du courant Art nouveau à Nancy. Le point fort de Gallé était les travaux d’incrustation, variant beaucoup les motifs, allant du végétal aux inscriptions littéraires à contenu symbolique. Typique pour la production de ce maître est la transformation d’éléments structurels en tiges ou en branches se terminant en fleurs. Contrastant avec l’école de Nancy, l’Art nouveau parisien est plus léger, plus raffiné et austère. Les motifs d’inspiration naturelle présentent un degré de stylisation plus grand, parfois même une certaine abstraction, et apparaissent de manière marginale.

 

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

Meubles emblématiques du style Louis-Philippe

Les principaux meubles produits dans le style Louis-Philippe sont :

Les sièges Chaise Louis Philippe paillée couleur
Les sièges ont une apparence plutôt massive

. En effet les innovations majeures sont techniques, à savoir que leurs piètements sont souvent munis de roulettes et la garniture de leur assise est rembourrée de crins ou de ressorts. La chaise type du style Louis-Philippe se caractérise par une armature moulurée, un dossier cintré et ajouré, des pieds antérieurs (avant) tournés en balustre ou cambrés et des supérieurs (arrière) en sabre. Le dossier ajouré peut prendre plusieurs formes (croisillons, barres transversales ou « à la cathédrale »).

Le fauteuil gondole est très fréquent ainsi que le fauteuil à dossier droit. Le fauteuil-Voltaire connaît son essor. C'est un fauteuil bas sur pieds et profond de siège qui dispose d'un haut dossier cambré

Les canapés sont généralement à deux ou trois places. La méridienne est toujours très populaire.

Fauteuil crapaud Louis-Philippe
Chaise Louis-Philippe
Méridienne louis-philippe
Les tables et guéridons
Les tables sont souvent de formes rondes ou ovales. Il y a toujours des tables à jeu (parfois en demi-lune). On trouve beaucoup de tables « utilitaires ». On peut citer la tricoteuse, la table servante, la table de nuit de forme cylindrique, la coiffeuse ainsi que la barbière (très différente du style Empire). Il y a aussi des petites tables de salon.

Les guéridons ont un pied central qui peut être en bulbe. Le piètement se finit généralement par un trépied aux formes imposantes.

Les consoles d'appui ont souvent un dessus en marbre, des pieds sinueux et massifs terminés par des volutes et un socle massif lui aussi.

Console d'appui Louis-Philippe
Guéridon Louis-Philippe
 
Commode Louis-PhilippeLes armoires et commodes
Les armoires sont plutôt d'apparence massive avec ses plinthes et sa corniche en doucine.

La commode est de forme rectangulaire, elle possède de quatre à cinq tiroirs dont l'un est dissimulé derrière la moulure de type doucine situé sous le plateau du dessus généralement en marbre[7]. La commode-toilette fait son apparition.

On trouve des buffets dessertes et des bibliothèques.

Les meubles à écrire
Le bureau plat et le bureau de ministre ainsi que le bureau à cylindre sont toujours plébiscités. Le bureau en dos d'âne qui avait disparu depuis l'Empire fait son retour. On trouve de petits bureaux et secrétaires. Il y a le secrétaire haut à abattant ; le bonheur du jour, sorte de petite table surmontée d'un nid de tiroirs[7]. L'écran pupitre fait son apparition.

 
Lit en bateau Louis-Philippe

Les lits
On trouve principalement deux types de lit : le premier est le lit en bateau est similaire à la période précédente[5]. On peut noter cependant que la traverse inférieure est plus haute. Le second est le lit à dossiers droits[5].

 Nouveaux meubles[modifier]Le fauteuil crapaud : il est entièrement recouvert de tissu et ne laisse pas apparaître le bois.
La commode-toilette est dédiée à la toilette. C'est une commode étroite qui se compose généralement de quatre tiroirs et d'un plateau qui se soulève, laissant apparaître un marbre blanc et un miroir.
 Matériaux[modifier]Bois : les bois chauds et sombres sont à la mode. L'acajou, le palissandre et l'ébène comme bois exotiques ; l'if, la ronce de ronce de noyer ou encore le merisier comme bois indigènes. Le poirier et le hêtre sont appréciés comme bois noircis


Bronze : utilisé très exceptionnellement pour les appliques
Cuivre.

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

Le mobilier
Les commodes classiques sont dépourvues de bronzes d’ornementation et n’ont que les entrées de serrure et poignées en bronze doré. Elles n’ont que rarement des colonnes ou des pilastres. Le tiroir supérieur plus petit est en forme de doucine renversée et constitue un bandeau sous le marbre gris, blanc ou noir. Les commodes à vantaux dissimulent leurs tiroirs derrière deux portes.

Les tables se multiplient, sont légères et très variées. Les piètements sont en trépied, en fût, en lyre, en pattes de lion, en S et quelquefois tournent. Les guéridons sont très nombreux et peuvent avoir tous les diamètres, leur plateau de marbre ou de bois repose sur une large ceinture incrustée de motifs.

Le bureau ministre est de grande taille. Le piétement peut avoir quatre ou huit pieds. Le bureau à cylindre est rare, il garde sa forme. Son abattant cintre permet le placage de grands motifs de marqueterie. Le secrétaire à abattant, de même structure que sous l’Empire, perd ses colonnes et a le tiroir supérieur en forme de doucine renversée comme les commodes.

Les psychés s’arrondissent et reposent sur un socle très épais. Les consoles sont étroites et rectangulaires, les pieds en console reposent sur un socle.

Les lits sont dits « de travers » : appliqués au mur dans le sens de la longueur. Le lit à dossier droit possède des montants rectilignes en forme de pilastre, le plan est droit. Le lit en bateau a deux dossiers égaux incurvés vers l’extérieur reliés par un pan dont le chantournement concave relie les deux chevets. Le lit nacelle est souvent placé sur une estrade, il a des formes plus accentuées que le lit en bateau. C’est en général un meuble de grand luxe.

 

 Les siègesAssise fauteuil paillée couleur

 

Ils sont en général moins volumineux que leurs prédécesseurs. Les modèles légers, de petites dimensions se multiplient, ils sont solides et gracieux. La forme gondole est très à la mode, l’ornementation le plus souvent faite de filets, se trouve sur la traverse supérieure du dossier ainsi sur la traverse avant du siège. Les plus riches sont marquetés.

Les fauteuils : toujours de proportions harmonieuses, sont très variés. Ils se distinguent par la forme de leur dossier : droit, en gondole. Le fauteuil voltaire est inventé à cette époque, il a un haut dossier rembourré avec une cambrure à la hauteur des reins qui le rend très confortable. La bergère : elle est assez lourde et est munie d’un gros coussin mobile. Sa structure est la même que celle des fauteuils.

Les chaises ont la même ornementation que les fauteuils, on en trouve en plus avec le dossier ajouré. Les chauffeuses sont assez semblables au fauteuil voltaire, mais avec des piètements assez bas. Les chaises de bureau, sont parfois rondes pivotant sur un pied tripode. Les tabourets sont nombreux et légers, ils ont un piètement en X qui supporte un siège rectangulaire. Ils ont parfois des accotoirs renversés vers l’extérieur très élégants.

Les méridiennes et les canapés ne diffèrent guère de l’Empire si ce n’est par l’emploi des bois clairs et l’abaissement du siège.

 

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

directoire paillée coussin

Le style directoire : du cannage , mais aussi le rempaillage !!

 

 

Les formes se simplifient : les courbes discrètes et les lignes droites sans rigidité s'allient dans une grande élégance. Le style Directoire annonce le style Empire sans en avoir toutefois la lourdeur.

Tirant son nom du Directoire, c’est-à-dire du gouvernement des Directeurs qui dura quatre ans, de 1795 à 1799, ce style ne forme pas une entité indépendante, mais doit être défini comme un phénomène de transition, faisant le lien entre les styles Louis XVI et Empire. En un mot, c’est un style qui relève à la fois du Louis XVI finissant et des prémices de l’Empire. Déjà sous le règne de Louis XVI, un mouvement prônant une imitation plus fidèle des modèles antiques avait vu le jour ; ce n’est cependant qu’avec l’Empire qu’il atteignit sa pleine maturité. Si la Révolution de 1789 ne fut pas à l’origine d’un changement radical dans le domaine du mobilier, elle permit tout de même d’accélérer le mouvement, celui-ci répondant précisément au goût des révolutionnaires pour les idéaux républicains des sociétés de l’Antiquité.

Nombre de pièces appartenant au style Directoire prolonge la tradition classique du Louis XVI, mais avec un traitement plus sévère. À cette époque friande d’allégories de toutes sortes, les emblèmes révolutionnaires envahissent le mobilier, le décor mural et les textiles. Parmi ceux-ci figurent ainsi le bonnet phrygien (liberté), les niveaux à bulle (égalité), les mains jointes (fraternité), les pics (liberté de l’homme), l’œil inscrit dans un triangle (raison), les trois ordres de la nation soit la croix (clergé), l’épée (noblesse) et la pelle sommée du bonnet phrygien (le tiers état), etc.

Le mobilier se devait d’être la copie conforme de pièces mises au jour par les fouilles de Pompéi, ou s’inspirer de représentations figurant sur des vases antiques ou des bas-reliefs.

David, le célèbre peintre, fit plus pour l’établissement de ce nouveau goût que nul autre. Il dessina une série de pièces – copies plus ou moins exactes de modèles Gréco-romains – et donna l’ordre à Jacob de les produire à son attention en 1789 ou 1790. Parmi ces fameuses pièces, figuraient des sièges en acajou de forme curule avec piètement en X, inspiré du klismos grec, et le gracieux lit de repos aux lignes pures sur lequel David représenta Madame Récamier.

La Révolution eut pour conséquence la suppression des corporations de métiers ; celles-ci furent en effet supprimées en 1791. Cela signifia que les règles grâce auxquelles les corporations avaient contrôlé la formation des artisans, leur apprentissage et leur compagnonnage, furent abolies et que rien n’entravait plus la libre production de biens ouvragés, quel que soit le métier concerné. Les arts du luxe, comme la production de mobilier, commencèrent ainsi à décliner à partir de cette date, exception faite du mobilier de prestige exécuté sous le Premier Empire par des artisans ayant conservé les traditions d’excellence issues des règnes des trois Louis.

Le décor intérieur le plus célébré des derniers années de la République appartenait incontestablement à Madame Récamier. A la pointe de l’évolution stylistique, cet ensemble était dû au génie de deux hommes, Percier et Pierre-François-Léonard Fontaine, les fameux ornemanistes.

Exécutés en acajou, sièges et lits de repos, aux larges courbes rappelant de manière très convaincantes leurs modèles grecs, sont souvent remarquable dans leur traitement raffiné et archéologiquement documenté. D’autres types de meubles de cette époque arboraient souvent des ornements extravagants, à la fois archéologiques et symboliques, comme les glaives romains, le foudre de Jupiter, des pieds d’animaux crochus et des mufles de lions.chaise directoire à planche peinte

Après la campagne d'Égypte de Napoléon, à laquelle pris part un grand nombre de scientifiques, écrivains et archéologues, la France et l’Europe furent en proie à l’égyptomanie la plus virulente. Parmi les observateurs figurait l’architecte et archéologue Dominique Vivant Denon (1747-1825) qui profita de son séjour en Égypte pour rassembler la matière d’un livre, Le Voyage dans la basse et la haute Égypte, publié en 1802. Cet ouvrage capital, très vite connu pour ses descriptions et ses planches reproduisant des sphinx et pylônes, contribua très largement à la diffusion d’ornements de type égyptien. En effet, peu de temps après sa publication, nombre de pièces d’inspiration égyptienne firent leur apparition dans les collections de dessins de Percier et Fontaine.

Par le coup d’État du 9 novembre 1799, Napoléon établit le Consulat et devint lui-même Premier Consul. Cet acte marqua le début de son rôle dans l’évolution artistique, bien qu’il n’accéda au trône qu’en 1804. Dès 1799, une de ces préoccupations fut de reconstituer une nouvelle cour; pour donner à celle-ci un cadre digne, il occupa des palais déjà existants, mais qu’il souhaita remeubler de manière à évoquer ses propres accomplissements et son régime. Dans ce but, il employa Percier et Fontaine, ardents défenseurs du goût antique, qui redécorèrent Saint-Cloud, les Tuileries, le Louvre et d’autres appartements palatiaux dans un style caractéristique de cette époque marquée par d’importantes conquêtes militaires. C’est donc au cours du Consulat que le style érudit et archéologique qui allait être celui du Premier Empire vit le jour, né du génie de Percier et Fontaine. Le décor intérieur multiplia ainsi les symboles liés à la guerre et les figures de la victoire aux ailes déployées et aux drapés flottants ; plus tard, vinrent les emblèmes impériaux, comme les aigles. A l’évidence, l’art grec, sobre et simple, ne parvenait pas rendre ce que le pouvoir impérial souhaitait exprimer de grandeur et d’héroïsme. Le style de Napoléon alla donc chercher ses modèles dans l’art massif et pompeux de la Rome antique.

Peu nombreuses sont les pièces de mobilier auxquelles on donna de nouvelles formes avant l’Empire. Dans le domaine du siège, deux types très fréquents sont discernables et, à l’instar tous les sièges Directoire, leurs pieds postérieurs, de section carrée, présentent une courbure en forme de sabre. Ceux-ci sont ensuite prolongés par les montants du dossier ; ce trait spécifique est le premier élément que l’on remarque dans les imitations du klismos grec et ne manque pas d’élégance. Des deux types de siège Directoire, le premier est encore proche du style Louis XVI. Le dossier, légèrement concave, possède des montants évasés formant des angles plus ou moins prononcés avec la traverse supérieure. Le deuxième possède quant à lui un dossier renversé en crosse, à la manière du klismos. Communs aux deux types sont les formes des pieds antérieurs, toujours tournés et fuselés ; les accoudoirs se terminent en pommeaux, volutes ou sont à angle droit et ornés, au raccordement avec le dossier, d’une palme ou d’une coquille sculptée. Les supports d’accotoir sont en forme de balustre ou de colonnes ; parfois, comme c’est le cas pour l’un des fauteuils de Madame Récamier, les supports adopte la forme d’un sphinx ailé ou un motif similaire. L’ornement sculpté, peu tourmenté à cette époque, se décline en marguerites, étoiles, soupières – un type de vase antique –, des filets en relief ; le losange, complet ou à angles rabattus, est l’un des motifs Directoire les plus fréquemment répété.

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

DSCF9775Le mobilier Louis XVI est en opposition au style Louis XV : il rejette les formes rocailles du style Louis XV et revient à la rigueur de formes géométriques inspirées, entre autres, par la découverte de vestiges de l'antiquité à Herculanum et Pompéi (deux villes proches de Naples englouties par l'éruption volcanique du Vésuve). La structure des meubles est remise en valeur avec les formes rectilignes. Les formes rigoureuses telles le rectangle, le carré, le rond et l'ovale empruntées à l'architecture néo-classique. Le piétement du mobilier reprend les éléments du style antique avec notamment le pied cannelé ou encore la colonnette carrée.

Les éléments d'ornementation sont aussi minimalistes. Les ornements sont de forme symétrique et leur inspiration se trouve dans la nature végétale et les thèmes antiques. Parmi les éléments les plus classiques on trouve le nœud de ruban, le feston et la draperie[3]. Les dorures sont apposés par petites touches en baguettes ou angles (où ils servent de renfort les points faibles des meubles[4]).

Meubles emblématiques du style Louis XVI[modifier]Les sièges
Les lignes des sièges sont droites et géométrique. Des dés de raccordement au angles de l'assise[5] accentuent l'aspect classique du style. On voit toujours le fauteuil à « dossier en cabriolet » re-stylisé. De nouveaux fauteuils sont aussi créés pendant cette période. On peut citer les fauteuils à « dossier de plan droit », à « dossier en médaillon » ou encore à « dossier en montgolfière ». Ces sièges disposent de pieds cannelés, caractéristiques de ce style. La bergère est toujours populaire ; ses lignes sont plus droites.

Assises et dossiers en cannage, cannés de rotin.

Bergère se terminant par un dossier à chapeau.
Canapé en suite de la fin de la période, recouvert d'une tapisserie de Beauvais.
Causeuse ou fauteuil de la fin de la période, recouvert d'une tapisserie de Beauvais.
Bergères Louis XVI à médaillon.
Chaise lyre d'époque Louis XVI (château de Vaux-le-Vicomte).
Les tables et guéridons
Les tables sont très variées dû aux usages divers qui en sont faits. On trouve notamment la « table guéridon » qui sert souvent de table à jeux. La table ovale est plutôt populaire pendant cette période.DSCF9743

Les armoires et commodes
Les armoires sont en bois massif et ont une structure très similaire au style Louis XV. La vitrine est un dérivé de l'armoire qui est créée à cette époque. Les commodes ont des pieds gainés. Elles comportent de deux à cinq tiroirs où les divisions entre les tiroirs sont souvent cachées. Les poignées sont simplifiées et ont l'aspect d’un anneau. La « commode en demi-lune » est une création de l'époque.

 

 

 

Texte from wikipédia.

 

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

Méridienne cannée

Le style Louis XV est initialement un style caractéristique de sièges, qui a ensuite influencé tous les arts de son époque.

Ce style fut une pure création des ébénistes et plus particulièrement le résultat d'une avancée technique majeure dans la fabrication des sièges. C'est la maîtrise parfaite des assemblages et de la résistance du bois qui permet de supprimer les lourdes entretoises, d'alléger les carcasses et d'oser les pieds galbés[1].

C'est presque toujours une innovation technique qui met fin à la répétition des styles classiques, qui permet d'explorer de nouvelles formes et qui déclenche l'apparition d'un renouveau stylistique. Cela est particulièrement vrai pour le style gothique, le style Louis XV et l'Art nouveau. Trois courants caractérisés par leurs lignes courbes et par l'acquisition de la maîtrise d'un matériau : la pierre pour le premier, le bois pour le deuxième, le métal pour le troisième.

Les inventeurs du style Louis XV sont de véritables créateurs au sens moderne du terme, qui révolutionnent la façon d'envisager le mobilier et la décoration intérieure.

De nombreux ouvrages font référence à ce style sous le nom de rocaille ou rococo, surtout quand il s'agit de projets complets de décoration intérieure faits par des ornemanistes.

Esthétique

 

Principales caractéristiques
Fauteuil d'époque Louis XV, Fauteuil à la reine, recouvert d'une tapisserie de Beauvais inspirée des Fables de La Fontaine.Le style Louis XV est un style que l'on pourrait qualifier de féminin :

il se caractérise par sa légèreté, en réaction au style Louis XIV où le mobilier devait dégager de la puissance et imposer le respect au point d'en devenir écrasant : le mobilier Louis XV est charmant, élégant, léger et invite plus à la détente et aux futilités de la cour qu'à la solennité.
c'est un mobilier commandé le plus souvent par ou pour les femmes : celles-ci, en effet, prennent une place importante à la cour, et font autorité en matière de décoration.
Ce style se caractérise par une recherche d'intimité et de confort. Les pièces se font plus petites et plus chaleureuses, les plafonds moins hauts, les boiseries sont peintes en tons doux (rose, crème, couleurs pastel).

C'est un style d'invention :

On voit ainsi apparaître le pied galbé (dit "pied Louis XV") qui est une évolution des pieds en forme de pattes animales, mais ici ce sont les pattes de biche, et non plus de lion qui sont prises comme modèle.
Pour la première fois depuis le Moyen Âge, on voit réapparaître l'asymétrie. Les petites commodes sont souvent asymétriques, mais toujours équilibrées ; il en résulte une impression de fantaisie, sans pouvoir dire pourquoi au premier coup d'œil.
On donne priorité au décor plus qu'à la forme utile, par exemple sur les commodes, les décors en bronze se prolongent d'un tiroir à l'autre, jusqu'à faire disparaitre l’intersection entre eux.
Le mobilier est repensé pour occuper tout l'espace des pièces, et non plus seulement la périphérie comme on peut le voir encore de nos jours au Château de Versailles. C'est ainsi que l'envers des dossiers est plus travaillé.
La ceinture des sièges devient galbée en plan mais aussi pour la première fois en élévation.
C'est l'apparition du dossier violoné et du dossier cabriolet (courbe en plan), pour les sièges qui sont au milieu de la pièce, bien qu’on utilise toujours le dossier à la reine (droit en plan), violoné ou non, pour les sièges destinés à rester le long des murs.


 OrnementationDSCF900300

 

 

C’est le règne des ornemanistes, nouvelle profession ancêtre des décorateurs : ils s'intéressent à un projet de décoration intérieure dans son intégralité, depuis les lambris, stucs et peintures jusqu'au meubles et aux lustres.

Les meubles Louis XV sont souvent ornés de motifs en bronzes dans le style rococo.

La marqueterie est d'abord abandonnée au profit du frisage où la beauté de l'essence (amarante, satiné, bois de rose et de violette…) prévaut; puis elle revient à la mode à partir de 1745 avec des représentations de bouquets de fleurs et/ou d'instruments de musique (sur le mobilier de cour), très fournies et colorées.

Des éléments de bronzes souvent finement ciselés et dorés au mercure rappelant les décors des boiseries (présents au niveau du tablier, chutes, poignées ou baguettes d'encadrement) laissent apparaître tout le répertoire du monde aquatique (rocailles, éléments feuillagés, feuilles d'acanthes, joncs) alors que les coquilles issues de la régence deviennent échancrées, gaudronnées...

Les sièges sont garnis de soieries fleuries, et sont souvent entièrement dorés.Mais aussi de cannage de  rotin, jamais de rempaillage.

Les meubles sont souvent garnis de panneaux de laques d'Extrême-Orient. Les recherches visant à imiter ces laques stimulent l'essor des laques européennes (vernis Martin).

 Mobilier

Meubles emblématiques du style Louis XV 

Le mobilier se compose essentiellement de petits meubles.

Les meubles les plus fabriqués sont :

les petites commodes à deux tiroirs et traverses cachées;
les petites tables ou dessertes;
toutes sortes de sièges;
les tables à jeux.

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

DSCF9625

un peu d'innformations concernant les meubles de style Régence

 

 

Mobilier

 

les principaux matériaux utilisés sont le chêne, le hêtre, le noyer, le sapin, le peuplier, le poirier noirci, les bois exotiques, asiatiques et africains importés par la compagnie des Indes. Le placage, la marqueterie, la dorure à feuille d’or et les bronzes dorés au mercure sont les techniques classiques de cette période.

Les tables sont plus petites qu'avant et maniables : l'entretoise est progressivement supprimée. Elles sont souvent en bois massif ciré.
La table de toilette fait son apparition.
Les consoles d’appliques, les consoles de milieu.
Les bureaux : ils se généralisent et sont souvent en bois noirci, le plateau droit cerné de bronze recouvert d'un maroquin, pieds galbés et décor en bronze.
Les buffets : le buffet à deux corps, le buffet vaisselier. Lorsqu'ils sont bas on les appelle bas d'armoire. Ils s'ouvrent par deux vantaux moulurés et sculptés. Ils ont généralement deux tiroirs en ceinture.

Leurs pieds sont courts et cambrés.
Les commodes : en tombeau (ou à la Régence). Commode à l’arbalète (Cressent, galbe dans le prolongement des pieds).
Les sièges : Les dossiers sont moins imposants que sous Louis XIV et sont cintrés, les montants latéraux sont mouvementés, les consoles d'accotoirs sont en retrait des pieds avant. L'ajout de manchettes garnies sur les accotoirs se généralise. Les pieds sont cambrés et ne sont plus reliés par une entretoise. La tapisserie prend moins d'importance, les traverses du dossier et de l'assise sont apparents et sculptés (motifs de style rocaille : coquilles et feuilles d'eau). apparition des fonds cannés de rotin à la française
Les fauteuils.
Les bergères à oreilles.(Apparition vers 1720/1725)
Les tabourets.
Les banquettes d’applique - canapé - la chaise longue.
Les armoires : grandes, hautes et uniquement en bois massif. La façade peut être galbée, la traverse est chantournée et ornée de motifs légers. Les panneaux sont asymétriques dans le sens de la hauteur.
Les voyeuses ou ponteuses : chaises sur lesquelles on s'assied à califourchon pour regarder les gens jouer ou discuter.
Les miroirs.
Les pendules.

Les ornements

Les motifs décoratifs sont :

les jeux de fond : quadrillés, losanges.
les motifs humains : espagnolette (à l'origine du sculpteur bronzier Cressent), masques féminins.
les motifs animaux : singes, coquilles, ailes de chauve-souris.
les motifs végétaux : palmette, tournesol, feuilles godronnées, feuilles d'acanthe.
Les motifs géométriques de marqueterie Boulle.

les motifs exotiques : plume de paon, pagodes.
 

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

Quelques infos sur les fauteuils cannés de cette époque

sur lequels ont trouve parfois quelques assises ou dossier cannés.

 

 

 

 

 

Meubles emblématiques du style Louis XIV[modifier]

Fauteuil Louis XIV
Armoire type Boulle
Les sièges
  • Fauteuils : les dossiers sont plus hauts, légèrement inclinés vers l'arrière et souvent séparés de l'assise et entièrement recouverts d’étoffe[10]. Le piétement est plus sculpté. Plusieurs formes sont en vogue pendant cette période : le « pied droit en balustre carré », le « pied galbé en console » ou encore le « pied en os de mouton ». Ceux-ci sont reliés par des entretoises qui passent progressivement d'une forme en H à une forme en X. L'accotoir est plus ondulé et dépasse la console qui le supporte. La console d'accotoir est dans le prolongement du pied. Il comprend parfois des manchettes. On voit aussi l'apparition de fauteuils dits « à oreillettes » ou « confessionnals » (cf. nouveaux meubles).
  • Chaises : la chaise est très similaire au fauteuil sans toutefois avoir d'accotoir.
  • Tabourets : le ployant (ou placet) : tabouret pliable au piétement en X.
Tables et guéridons
  • Tables (elles deviennent de plus en plus monumentales mais ne servent pas à prendre un repas); les entretoises en H deviennent des X.
  • Console de milieu.
  • Guéridons (les ancêtres de guéridons étaient des torchères).
Armoires et commodes
  • Les grandes armoires sont de forme rectangulaire et sont dotées d'une corniche saillante[2].
  • La commode est créée pendant cette période. Cette création est attribuée à Boulle[10].
  • Bonnetières.
  • Buffets (bas d'armoires).
Meubles à écrire
  • Les cabinets deviennent progressivement des bureaux. L'exemple le plus connu est le « bureau Mazarin » (cf. nouveaux meubles)
Lits
  • Les lits sont composés d'un châssis recouvert d'étoffe. Un ciel de lit repose sur quatre colonnes. Leurs noms sont « lits à la duchesse » ou « lits à baldaquins ».
  • Lits de repos, formes (ancêtres du canapé).

Petit à petit, les assises vont être ornées d'un coussin, de tissus, de tapisseries à l'aiguille (gros points, petits points ou cuir doré ou gaufré), de velours de Gênes, ou de Damas, etc..., fixés par des petits clous cachés par des crépines.

 

texte : wikipédia

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

Dossier cannévoici quelques informations concernant le style Henri II souvent cannées que nous restaurons réguliérement :

 

 

 

Style d'ameublement faisant partie de la deuxième Renaissance française durant la période du XVIe siècle allant de 1530 à 1589.
Cette période marqua l'apparition de nouveaux meubles comme le caquetoire (ou caqueteuse ), la chaise à bras, la chaise à vertugadin et certaines formes de siège tenaille[1] (également dit savonarole, ou faudesteuil, sièges pliants à piétement en X, apparus au VIIe siècle (ex : trône en bronze du roi Dagobert et utilisés jusqu'au XVIIe siècle en europe).

Les principaux artistes qui ont marqué cette période sont le sculpteur Jean Goujon et l'architecte Androuet du Cerceau à Paris, le sculpteur Hugues Sambin à Lyon et en île de France le courant mené par l'Ecole de Fontainebleau dont les meubles issus gardent une forme architecturale marquée[1].

Le Coffre : élément incontournable du mobilier, il n'a souvent en façade qu'un seul panneau sculpté.
Le Buffet : s'il conserve la même composition qu'au Moyen Âge, le corps supérieur est légèrement plus petit et en retrait par rapport au corps inférieur.
L'armoire : elle est constituée de deux corps et comporte souvent une décoration abondante.
La Table : elle peut avoir 6, 8 ou 9 pieds.
Chaire : à cette époque le dossier peut cacher un coffre.
Le lit : toujours surmonté d'un baldaquin, supporté par des colonnes d'angles, généralement tournées, (Lit à quenouille)
Caquetoire ou caqueteuse : chaise de bois avec accoudoirs, dossier et assise de forme trapézoïdale.
le coffre disparait.
piètement avec entretoise absolument nécessaire à cause de la grande hauteur d'assise.
ceinture : droite en plan et en élévation
Tablier :décor sous ceinture
support d'accotoir dans la continuité des pieds
accotoir ajouré
haut du dossier terminé en fronton ou fronton brisé.
Dossier incliné de 12 degrés environ, pour essayer d'augmenter le confort.
Chaise à bras : la hauteur du dossier, moins haut, ne dépasse plus la tête de l'occupant.
c'est sur ce siège qu'apparaissent les premières garnitures en France (en Italie elles apparaissent plus tôt).
piètement avec entretoise rectangulaire
Pied en colonne se terminant par une boule, une demi sphère, un Rave ou un disque
ceinture : droite en plan et en élévation
support d'accotoir en console reprise en continuation pour l'accotoir.
Les montants du dossier peuvent être très légèrement inclinés.
épaisseur de la pelote est très faible.
Chaise à vertugadin : ou vertugale est une réplique du sgabello Italien.
Siège à tenaille

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage
Notre client a acheté ses 4 chaises en chinantdans les yvelines, elles étaient tapissées entièrement. Il les a donc préalablement dégarnies et a constaté qu'en fait elles étaient cannées d'origine (trous visibles et nécessaires pour le cannage traditionnel). DSCF9792.JPG
 DSCF9823.JPG  Il nous a confié ses sièges afin de les restaurer en cannage à la main, sur  les 4 assises et les 4 dossiers. Et il voulait également une patine cérusée blanche sur les cannages afin d'être en accord avec les bois.

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

 

DSCF1050.JPG  !cid image001 gif@01CC3187

 

Voici le travail artisanal réalisé sur une banquette

ancienne de famille d'île de France.

Un recollage, suivi du long travail de paillage seigle ,

incluant quelques liserets de couleur rouge.

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage
cabriolet

 En Janvier 2012 , nous avons refait quelques piéces

de qualités pour l' Antiquaire

de Nonancourt 27320 :

 

Gilles Simon : Grande rue .

 

Voici pour exemple un fauteuil

 de bureau Louis XV.

 !cid image001 gif@01CC3187  

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

 DSCF0004.JPG

Mamy a décidé de transmettre

à ses petits enfants le fauteuil

de famille.

Aussi avons nous rempaillé ce siège en seigle

avec 2 couleurs : rouge et antiquaire, comme d'origine.

 

 

Il prendra donc place dans la chambre de

ses petits enfants d'Eure et Loir.

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

Le cout des cannages pour les chaises:

 

 

 

 

Le tarif pour un cannage 6 fils à la main sur une chaiseDSCF9002-copie-2

est de 65 € à 90 € selon le format , car il s'agit d'un travail

entièrement manuel.

 

 

 

Nous teintons vos cannages à l'identique sans surcoût.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

rempaillage chaise prix  google  36 
tarif rempaillage chaise  google  31 
prix rempaillage chaise  google  18 
prix cannage chaise  google  15 
cannage chaise prix  google  12 
normandie cannage  google  11 
réparation assise cannage fauteuil rouleau cannage  google  9 
rempaillage de chaise prix  google  8 
cannage  google  8 
chaise regence  google  7 
prix rempaillage de chaise  google  7 
réparation chaises cannées  ask  7 
rempaillage de chaises prix  google  7 
cannage de chaises prix  google  6 
cout rempaillage chaise  google  5 
tete de lit cannée  google  5 
prix rempaillage  google  5 
rempaillage chaise  google  5 
tete de lit en cannage  google  5 
cannage normandie  google  5 
rempaillage chaises prix  google  5 
renovation fauteuil rouen  google  5 
meridienne cannee  google  4 
cannage prix  google  4 
fauteuil canné  google  4 
prix d'un rempaillage de chaise  google  4 
methode rempaillage chaise matiere synthetique  google  4 
rempaillage chaise l'aigle  google  4 
cache radiateur ancien  google  4 

yvelines , paris, essonne, seine et marne, eure et loir, hauts de seine , seine saint denis.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

DSCF9228

Comptez  pour un rempaillage de chaise en paillage seigle le tarif suivant :

 

 

 

       de 65 €  à 90 €  selon le format, car tout est fait à la main.

 

 

Si recollage complet de la chaise +15 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

eure et loir

loiret

yvelines 78000

seine et marne 77

paris

haut de seine

seine saint denis

essonne

 rempaillage chaise prix  google  36 
tarif rempaillage chaise  google  31 
prix rempaillage chaise  google  18 
prix cannage chaise  google  15 
cannage chaise prix  google  12 
normandie cannage  google  11 
réparation assise cannage fauteuil rouleau cannage  google  9 
rempaillage de chaise prix  google  8 
cannage  google  8 
chaise regence  google  7 
prix rempaillage de chaise  google  7 
réparation chaises cannées  ask  7 
rempaillage de chaises prix  google  7 
cannage de chaises prix  google  6 
cout rempaillage chaise  google  5 
tete de lit cannée  google  5 
prix rempaillage  google  5 
rempaillage chaise  google  5 
tete de lit en cannage  google  5 
cannage normandie  google  5 
rempaillage chaises prix  google  5 
renovation fauteuil rouen  google  5 
meridienne cannee  google  4 
cannage prix  google  4 
fauteuil canné  google  4 
prix d'un rempaillage de chaise  google  4 
methode rempaillage chaise matiere synthetique  google  4 
rempaillage chaise l'aigle  google  4 
cache radiateur ancien  google  4 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

DSCF0dg00ii3--3-.JPG Ce joli banc style Louis XVI, peint en blanc, avait besoin d'une restauration complète de son cannage.

   

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage
DSCF0062.JPG

 Une très jolie Directoire avec un dossier assez rare (une tôle peinte) a retrouvé toutes ses couleurs d'origine. Car son propriétaire voulait une restauration identique au rempaillage d'époque.

Nous sommes à votre disposition pour toute restauration, selon vos goûts et vos envies.

Nous vous souhaitons également de bonnes fêtes de Noël.  

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage

DSCF0009--2-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant

 Voici le fauteuil dont il a fallu refaire l'assise en paille de seigle.

Mais nous avons aussi recollé les bois et réparé le dossier en faisant des greffes pour consolider ce siège.

 Réfection terminée, pour un prix raisonnable.

 

Nos tarifs sont exonérés de TVA, puisque nous sommes en micro-entreprise.

ART 293b du CGI.

DSCF0kkkk003.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après

 

Voir les commentaires

Publié le par normandie cannage
 DSCF9806.JPG  La banquette avant sa restauration

 Les cannages sont maintenant refaits à l'identique, le siège a retrouvé toute sa splendeur

 

Button

 DSCF9001-copie-2.JPG

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>